top of page

La procrastination est un antipode à l’amour de soi-même.

Dans cet article nous allons zoomer sur l’origine et la raison de notre procrastination.



Ce mot parle à tout le monde. Il peut être vu comme un défaut, comme une habitude, ou encore comme une source de plaisir. Procrastiner c’est le fait de reporter une action par manque de motivation. La procrastination repousse nos objectifs et responsabilités dans le temps. C’est assez incohérent car nous souhaitons tous avancer dans la vie, être fier de nous et de ce que l’on accomplit.





Il existe donc un dilemme : agir maintenant ou repousser une tâche au lendemain. Notre choix est souvent d’aller chercher une satisfaction éphémère en décalant la tâche à plus tard. Et notre cerveau se nourrit de cette satisfaction immédiate ce qui s’écrête de la dopamine. Lorsque je repousse une tâche, je suis soulagé, et content de cette décision. Par exemple, je vais aller sur les réseaux sociaux au lieu de faire du sport ou encore regarder un film au lieu de faire la vaisselle du dîner.

Bref, on se ment à nous-même car faire la vaisselle le lendemain, c’est un enfer, ça colle à l’assiette, et prend finalement plus de temps à nettoyer que dans l’immédiat.


Tout être humain procrastine à différentes échelles, dans le milieu professionnel et dans le milieu personnel. Selon le magazine en ligne « The Cut », une personne sur cinq (soit 20% de la population) aurait tendance à développer une procrastination chronique.

Cela peut être lié soit à des objectifs trop élevés et donc inatteignables, soit par flemmardise, soit les deux. Lire l’article SMART pour se fixer enfin les bons objectifs.


J’ai récemment remarqué que je passe mes journées à me donner des objectifs personnels que je n'atteins pas. Vous aussi?

J'ai des millions d’exemples, et vous, pour quelles raisons procrastinez-vous?


Il existe différents facteurs qui peuvent influencer ce comportement:

  • Des tâches aversives : notre cerveau cherche à éviter les stimulis désagréables donc il nous pousse à éviter certaines tâches.

  • Une action éloignée dans le temps. Plus l'événement est prévu dans longtemps, moins il favorise l’action. La solution peut être d’avancer l’échéance ou de se créer des étapes intermédiaires.

  • Les croyances limitantes. Certaines croyances vous bloquent. Elles vous empêchent d’atteindre vos buts, vos rêves, vos objectifs. Ce sont des pensées que l’on considère comme vraies, alors qu’en fait, elles nous aveuglent et nous font renoncer à tout un tas de choses. Elles vont nous empêcher d’agir, et donc de procrastiner.

  • Une faible estime de soi: L’estime est ce qu’on pense de nous-même. C’est pourquoi avec une faible estime, on va se convaincre que nous ne sommes pas capables, que telle ou telle action est inatteignable par exemple. Ce que je peux vous recommander, c’est de découper l’action en plusieurs étapes pour qu’elle devienne plus réalisable et surtout de vous féliciter pour vos accomplissements à chaque étape.

  • S’auto-saboter: On va placer des obstacles sur la route pour échouer. Ou encore on va vouloir viser trop haut pour être sûr de ne pas y arriver et pouvoir s’en excuser au final (article sur l’échec).



Il n’y pas mort d’homme à procrastiner finalement. Cependant, il y a plusieurs choses qui m'embêtent plus particulièrement dans la procrastination. Comme le fait de ne pas être fiable avec moi-même, car je ne fais pas ce que je dis. Je prends l’habitude de ne pas respecter ma volonté, et mes décisions. Je remets en question ce que je dis, et je doute de moi-même, j’envoie à mon cerveau le message que je ne peux pas être discipliné dans un projet. Cela me fait perdre confiance en moi. Lorsque je n’ai pas confiance en moi j’ai peur d’échouer et de décevoir. Ne pas agir va créer de la culpabilité et de l’anxiété.

Pour résumer, en procrastinant je perds confiance en moi, et je suis moins épanoui car je n’avance pas. C’est un cercle vicieux.

Aussi, c’est important de comprendre comment fonctionne la motivation via cet article.


On fait souvent beaucoup d’efforts pour paraître fiable envers les autres de peur d’être jugé, abandonné. Mais par contre, pour soi, les efforts seront minimes.

Dès aujourd’hui, je fais ce que je dis pour devenir plus fiable avec moi-même et les autres. Je préfère être fier de ce que j’ai accompli ce mois-ci, que de chercher des excuses pour expliquer mon comportement immature de n’avoir rien fait.


Merci pour ta lecture Curieux Jardinier, n’hésite pas à partager, commenter et nous suivre sur instagram (@curieuxjardiniers).


Si tu as envie d’aller plus loin ou juste d’en savoir plus sur le coaching, je t’invite à programmer un appel de 30 minutes avec moi. Il te suffit juste de cliquer sur ce lien, c’est rapide et gratuit.

Bonne introspection !


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comment arrêter de courir après le temps?

Il peut être difficile d'arrêter de courir après le temps, mais voici quelques idées qui peuvent vous aider : Faites une liste de vos priorités : listez tout ce que vous devez faire et mettez-les dans

bottom of page