Derrière Curieux Jardiniers

Se faire coacher par un jeune en étant jeune, n'est-ce pas la meilleure manière d'être compris et d'avancer ensemble?

Nous sommes deux jeunes, fraîchement diplômés d'école de commerce et en plein développement de notre jardin.

L'idée de Curieux Jardiniers a poussé dans nos têtes il y a environ 8 mois. Le temps de mûrir, de s'appuyer sur un terreau de connaissance qui se construit depuis maintenant 3 ans, nous voilà aujourd'hui en train de récolter

ses premiers fruits.  

La motivation pour lancer ce projet est venue de l'envie de partager autour de nous, ce que nous avons appris du développement personnel et ce qui nous aide, chaque jour, à nous sentir mieux dans nos baskets.

IMG_2720.JPG

Louis Geoffray

Co-fondateur, coach de vie

"Être fort, être parfait : voilà deux croyances que la société nous enseigne.

J'ai essayé d'être parfait en cachant mon corps, mes émotions négatives, mes échecs, l'impact de l'avis des autres sur moi.

Je pensais que parler fort, attirer l'attention sur moi ou rabaisser les autres me rendait plus fort. Après 20 ans à essayer de l'être, j'ai compris une chose : je ne veux plus être fort ou parfait. Je veux être moi-même : un Louis d'1m68, très sensible, fragile, dyslexique, parfois autoritaire et égoïste

Aujourd'hui, je ne cache plus mes vulnérabilités, j'ai davantage confiance en moi, je me sens bien et j'ai l'impression de mieux me connaître. J'ai découvert une passion pour le développement personnel.

Puisque j'adore partager et donner,

j'ai décidé d'en faire mon métier."

182838739_2986207048280013_6782341866495

Eloïse Carton

Co-fondatrice

" J'ai découvert le développement personnel il y a 2 ans et demi, un peu par hasard, en cherchant des livres pour occuper mes trajets métro.

J'ai trouvé un nouveau terrain de jeu pour me sentir mieux dans ma tête et mon corps.

Depuis toujours perfectionniste, ayant du mal à exprimer mes sentiments, j'apprends aujourd'hui à accepter mes défauts et montrer mes faiblesses. J'apprends à construire une meilleure estime de moi,

en exprimant ce que je ressens

plutôt que de le garder en moi.

Je me sens plus légère, je me repose moins sur les autres et je compte plus sur moi.

J'arrive maintenant à reconnaître lorsque mon égo

contrôle mes pensées et à accepter que

je suis la seule responsable de ce qui m'arrive."